Les soins conservateurs, qu’est-ce que c’est ?

Les soins conservateurs englobent toutes les techniques permettant de traiter, et de résorber une affection touchant l’émail, la dentine ou la pulpe dentaire. La majorité de l’activité du chirurgien-dentiste concerne les soins conservateurs.

Deux types de soins conservateurs

La dentisterie restauratrice concerne les affections de l’émail et de la dentine. Elle consiste à stopper la propagation de la carie et à retirer les tissus abimés. Elle aide ensuite à la cicatrisation des tissus sains et permet de rendre à la dent son esthétique, et sa capacité fonctionnelle.

L’endodontie traite les affections de la partie intérieure de la dent, soit les pathologies de la pulpe. Le traitement dépend de la gravité de l’affection, et du degré d’inflammation (légère, aiguë, chronique…). Le plus souvent, la pulpe atteinte par une carie ne peut pas être conservée vivante. Le chirurgien-dentiste pratique alors une pulpectomie dentaire, qui consiste à la retirer. Elle est pratiquée sous anesthésie locale. Dans quelques rares cas, cependant, la pulpe vivante est traitée: il s’agit d’une pulpotomie.

Obturations au choix

Les soins conservateurs requièrent souvent l’emploi d’obturations, pour combler les cavités de la dent délabrée.

Les plombages autrefois utilisés ont été mis sur la touche en raison d’une toxicité présumée. Ils sont aujourd’hui remplacés par des résines composites, céramiques ou autres ciments aux verres ionomères dont la couleur se rapproche au maximum de celle de la dent.

L’inlay est installé à l’intérieur de la cavité dentaire creusée pour éradiquer la carie, nettoyée et taillée. L’onlay comble la cavité, mais couvre aussi la partie extérieure manquante de la dent pour lui redonner toute sa forme.