La plaque dentaire

Lorsque vous mangez, des résidus d’aliments se logent entre vos dents et votre gencive. Au fil du temps, de la plaque dentaire se forme. Celle-ci va peu à peu déséquilibrer votre écosystème buccal et favoriser le développement d’affections plus ou moins sévères.

 

De la plaque dentaire au tartre

La plaque dentaire est un amas de résidus de sucres, d’acides, de protéines salivaires et de bactéries présents dans la bouche.

Avec le temps, et sous l’effet de la salive, cette plaque dentaire se calcifie, jusqu’à former du tartre dentaire. Le tartre est donc le résultat du vieillissement de la plaque dentaire qui s’est durcie et épaissie.

La couleur du dépôt varie du blanc au brun. Elle peut même virer au noir, du fait des colorants présents dans certains produits consommés comme le café, le thé, ou encore le tabac.

 

Des conséquences néfastes

Les bactéries qui composent la plaque dentaire sécrètent des acides qui attaquent l’émail dentaire et favorisent le développement des caries.

En présence de plaque dentaire ou de tartre, le système immunitaire, alerté par la présence de bactéries en grand nombre, peut également provoquer une inflammation de la gencive : c’est la gingivite. Celle-ci peut révéler la présence d’une infection du parodonte, appelée la parodontite. Mal soignée, cette infection peut aboutir au déchaussement, et donc à la perte des dents.

 

Mieux vaut prévenir, que guérir

Pour limiter la formation de plaque dentaire, une bonne hygiène bucco-dentaire est recommandée. Celle-ci passe par :

  • Un brossage des dents pendant 3 minutes après chaque repas,
  • L’utilisation d’une brosse à dent souple ou médium,
  • L’emploi de fil dentaire, 2 à 3 fois par semaine.

Lorsque la plaque dentaire est déjà formée, un brossage efficace et régulier permet facilement de l’éliminer. Mais lorsque celle-ci s’est transformée en tartre, seul un détartrage permettra d’éliminer totalement le dépôt.